Le coaching vu par le Gorafi

Le Gorafi, c’est ce fameux site humoristique qui se joue de l’information en inventant des « news » ou dossiers dont le seul titre prête à l’éclat de rire (ou au retweet de politiques à côté de la plaque…).
Un jour, il a eu l’envie d’épingler le métier de coach de vie, ses pratiques, ses tarifs
Dans toute blague, il y a un peu de vrai. L’occasion d’étudier certaines
idées reçues et croyances sur le coaching…

 

 

Comment ne pas saisir la balle au bond et profiter de cet article pour évoquer certaines idées reçues sur le coaching ! Le Gorafi excelle dans le burlesque, la caricature et j’adore leur humour. Ce jour-là, leurs auteurs avaient eu envie de présenter les coachs comme des marchands de citations, de celles dont les manuels de développement personnel regorgent. Et de sacrément bons vendeurs avec ça, si on en croit les marges potentielles !

C’est un fait, dans le coaching, on aime recourir à des citations d’auteurs plus ou moins connus, avec ce jargon si caractéristique… Les professionnels du développement personnel usent volontiers de ces citations inspirantes ou de « maîtres spirituels » sur fond de paysages fortement retouchés pour leur communication sur les réseaux sociaux…

 

Le bon mot, au bon moment

A en croire le Gorafi, les coachs de vie seraient juste des distributeurs de phrases toutes faites, tels les biscuits fourrés qu’on sert en fin de repas dans les restaurants chinois… C’est un peu sévère. Un coach digne de ce nom propose un accompagnement, une approche, une démarche spécifique et des outils, variés, ce à quoi s’ajoutent bien évidemment une éthique, une formation sinon une certification. Le bon mot sera la possibilité d’appuyer le travail de fond, de l’illustrer, de faire passer, d’ancrer une idée. Ni plus, ni moins.

Comme dans tout bon discours, l’art de recourir à une citation réside dans sa bonne utilisation, à bon escient, au bon moment. D’autant plus dans une démarche de coaching. Citer la méthode Coué à quelqu’un qui est dans l’auto-sabotage risque de s’avérer contre-productif. Chanter les louanges de la pensée positive à quelqu’un qui est au bout du rouleau pourrait même être potentiellement dangereux…

Nous avons tous expérimenté la fameuse phrase d’Oscar Wilde, « la beauté est dans l’œil de celui qui regarde ». Autrement dit : nous n’acceptons dans notre monde que ce qui s’approche de ce que nous connaissons. Et quand bien même on est très ouvert d’esprit, on fait toujours un tri. C’est naturel. Une citation touchera votre vis-à-vis si celle-ci est adaptée et s’il veut bien la recevoir, vraiment, intimement. Elle trouvera plus de sens si votre interlocuteur est « mûr » pour en percevoir la profondeur. L’être humain est ainsi fait. Une même phrase dite par une personne à une autre mais à deux moments différents peut ne pas avoir le même effet…

 

 

″Le bonheur ? Si je veux !

Je suis un grand amateur de citations, j’ai d’ailleurs dans mes livres de chevet un excellent livre de citations ! Le pouvoir d’une citation est de condenser en un minimum de mots un concept ou une notion et de « percuter » nos esprits, de faire « tilt ». Comme une jolie histoire – de celles qu’on vous lisait le soir – fera appel à votre imaginaire, une citation suscitera tant votre intellect que votre émotionnel et vous touchera d’autant plus. « Ce n’est pas la volonté qui nous fait agir mais l’imagination » disait Émile Coué…

L’article évoque aussi la question du bonheur que le coach devrait permettre d’atteindre : tout travail de coaching vise un mieux-être, souvent d’ordre psychologique. Sauf que le bonheur reste un sujet vaste et une notion bien subjective… Les philosophes réfléchissent à la question depuis des siècles et arrivent à des réponses plus ou moins complètes, et pas toujours concordantes. Tout dépendra du cheminement déjà effectué par la personne, de son histoire, de ses croyances et de ses réels désirs !

Le coach ne vend pas de bonheur. Il ne vous donnera pas de poisson mais si vous le souhaitez, il pourra vous apprendre à pêcher celui que vous voulez. Autrement dit, à construire votre propre bonheur, selon vos références. Après, je suis persuadé que «ce qu’il y a de plus intime chez l’être humain est aussi ce qu’il y a de plus universel». Et par conséquent, qu’il n’y a pas 36 façons d’y parvenir…

 

NB : les citations de cet article vous sont offertes gracieusement. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *